webleads-tracker

Véhicules d’entreprise 2021 : le marché subit fortement la crise sanitaire

Véhicules d’entreprise 2021 : le marché subit fortement la crise sanitaire

Selon l’Arval Mobility Observatory, juin 2021 a enregistré l’immatriculation de 76 395 véhicules légers sur le marché entreprise, ce qui représente une baisse de 9,8 % par rapport à juin 2019. Durant les 6 premiers mois de 2021, 430 380 véhicules ont été immatriculés, soit en baisse de 4,71 %.

De la même manière que pour les mois d’avril 2021 et mai 2021, en juin, l’Arval Mobility Observatory (AMO) a procédé à la comparaison du nombre d’immatriculations de véhicules légers sur le marché entreprise avec celui de juin 2019 plutôt que celui de juin 2020, compte tenu de la crise sanitaire due à l’épidémie de Covid-19.

Résultat : on a enregistré 76 395 immatriculations de véhicules légers en entreprise en juin 2021, soit un recul de 9,8 % par rapport à juin 2019, avec pourtant trois jours ouvrés de plus. Le marché entreprise s’en sort toutefois moins mal que le marché français global, en baisse de 13,5 % en juin 2021, avec 246 186 unités. Plus précisément, l’Arval Mobility Observatory a enregistré 45 725 véhicules particuliers (VP) immatriculés et 30 765 utilitaires légers (VUL), en recul respectif de 12,11 % et 5,85 %.

« Le marché entreprise n’a donc pas fini de souffrir des conséquences de la pandémie : au total, il subit un déficit de 21 250 immatriculations par rapport à 2019, commente l’AMO. »

En ce qui concerne l’énergie, le nombre de véhicules légers diesel immatriculés a dégringolé de 29,5 % en juin 2021 par rapport à juin 2019 avec 42 034 unités, et celui des véhicules essence de 25,01 % avec 16 315 immatriculations. À contrario, les ventes de véhicules électriques ont fortement progressé avec 13 460 véhicules hybrides qui ont été immatriculés (+ 371,80 %) – dont 6 475 rechargeables (+ 1 137,70 %) et 6 995 non rechargeables (+ 199,98 %) – ainsi que 4 850 véhicules électriques (+ 101 %).

Sur le premier semestre, on enregistre 65 885 immatriculations de véhicules légers hybrides (+ 332,6 %) dont 34 240 non rechargeables (+ 201 %) et 31 645 rechargeables (+ 720,28 %). S’y ajoutent 19 211 véhicules électriques (+ 81,48 %).

Au total, 430 380 immatriculations de véhicules légers ont été enregistrées sur le marché entreprise durant les 6 premiers mois de 2021, en recul de 4,70 % comparé au premier semestre 2019, avec deux jours ouvrés de plus. « Le marché entreprise n’a donc pas fini de souffrir des conséquences de la pandémie : au total, il subit un déficit de 21 250 immatriculations par rapport à 2019, commente l’AMO. »

Par type de véhicules, l’observatoire a enregistré 251 106 immatriculations de VP (- 5,39 %) et 179 275 de VUL (- 3,7 %). Par type d’énergie, sur le premier semestre, on enregistre 65 885 immatriculations de véhicules légers hybrides (+ 332,6 %) dont 34 240 non rechargeables (+ 201 %) et 31 645 rechargeables (+ 720,28 %). S’y ajoutent 19 211 véhicules électriques (+ 81,48 %).

Parallèlement, le nombre de véhicules légers diesel immatriculés a chuté de 20,6% avec 257 335 unités, et celui de véhicules léger essence de 15,05 % avec 85 592 unités. Au premier semestre 2021, les proportions par type d’énergie sont : 59,80 % pour le diesel, 19,87 % pour l’essence, 15,32 % pour l’hybride – dont 7,35 % pour l’hybride rechargeable et 7,96 % pour l’hybride rechargeable – et 4,46 % pour l’électrique.