webleads-tracker

Un nouveau concept émerge, celui de maillage des données

Un nouveau concept émerge, celui de maillage des données

Si la donnée constitue le véritable carburant d’une économie numérisée, sa valorisation n’est pas forcément évidente. Pour y arriver, les entreprises doivent adopter des modèles de gestion pouvant garantir sa qualité, sa pertinence et son exploitation en toute conformité.

Toutes les entreprises ont aujourd’hui à disposition de nombreuses données, dont elles n’ont souvent aucune idée de la valeur. Dans un contexte économique de plus en plus interconnecté, les volumes d’informations échangées se démultiplient.

Une approche novatrice

Dans la perspective de tirer de la valeur des données, un nouveau concept émerge aujourd’hui, celui de maillage des données (Data Mesh). Depuis les années 90, les entreprises ont opté pour la centralisation des bases de données dans des entrepôts de données (data warehouse) ou des lacs de données (data lakes). Aujourd’hui, les organisations ont pris conscience des limites de cette approche centralisatrice des bases de données dans un pot commun. Le concept de maillage des données vise à bâtir une tout autre architecture de la gestion des données, en commençant par le transfert de la propriété de la donnée à différentes équipes comme par exemple celles qui la produisent. Dans ce schéma, chaque équipe aura pour responsabilité d’assurer la garantie de la qualité des données et de leur pertinence, leur enrichissement pour en assurer la bonne compréhension, mais également de veiller à son utilisation au sein de l’organisation. 

Ce mode d’organisation décentralisé des bases de données ouvre de nouvelles possibilités

La donnée n’est alors plus isolée au milieu d’une masse d’informations centralisées, mais devient un produit à part entière. Au sein d’une entreprise, une donnée peut être utile à plusieurs équipes. Toutefois, il faut veiller à ce que l’information disponible soit bien compréhensible, que son traitement soit pertinent ou encore et surtout, à la conformité de l’usage qui va en être fait. À cette fin, la décentralisation de la donnée doit être accompagnée de la mise en œuvre d’une gouvernance afférente à chaque information. Le département propriétaire de la donnée va donc fixer les accès et les usages autorisés. Au niveau de l’entreprise, un certain nombre de règles vont déterminer les modalités avec comme objectif un partage des données facilité, accompagnant ainsi leur valorisation.

La qualité de la donnée est cruciale pour garantir la pertinence des résultats obtenus d’un usage de ces technologies

La donnée étant appréhendée à l’instar d’un produit, elle acquiert dès lors une valeur. Ce mode d’organisation décentralisé des bases de données ouvre de nouvelles possibilités. En matière de cyber-sécurité, par exemple, partager de l’information est nécessaire pour une meilleure compréhension des menaces et pouvoir anticiper les attaques. Néanmoins, la donnée brute peut être d’un haut niveau de sensibilité et peut-être classée comme confidentielle, limitant ainsi ses possibilités de partage.

Toujours en matière de sécurité, la centralisation des données augmente de fait le risque de faille. Leur gestion décentralisée, suivant le concept de maillage des données, participe à minimiser les données stockées en un seul et même endroit.

La qualité de la donnée est cruciale pour garantir la pertinence des résultats obtenus d’un usage de ces technologies. Si la donnée, en amont de cet usage, est de moindre qualité ou manquant de pertinence, l’objectif assigné risque de ne pas être atteint. C’est assurément une condition sine qua non pour pouvoir bénéficier de toute la valeur de l’information disponible dans l’organisation.