webleads-tracker

Maîtrisez-vous la souveraineté de vos données ?

Maîtrisez-vous la souveraineté de vos données ?

Les organisations françaises ont-elles vraiment la maîtrise de leurs données informatiques ? Exit Microsoft ! L’État français a récemment annoncé son intention ne pas retenir l’entreprise américaine pour l’hébergement de la « health data hub », qui doit regrouper les bases de données de santé des citoyens français. On ne peut qu’applaudir cette intention, compte tenu des craintes réelles de divulgation de nos données aux autorités états-uniennes.

Cette problématique rappelle l’important défi que représente la protection de nos données personnelles au niveau national.

Mais interrogeons-nous sur les PME françaises ? Sont-elles « souveraines » sur les bases de données qui alimentent leur système informatique ? Sont-elles en maîtrise de leurs « données » ? Peuvent-elles y accéder et les exploiter à leur guise (dans la limite de la réglementation) ? Leur exploitation est-elle facilitée ou au contraire freinée ?

Même si cela semble éloigné du prisme politique et « souverain » au sens national, ce questionnement est parfaitement justifié. Car en effet, au-delà de la « transition numérique », sujet largement débattu, l’un des défis véritables pour les entreprises est bien la reprise en main de leurs données.

Si vous utilisez par exemple un outil de gestion comptable (« ERP »), vous pouvez collecter les données, les analyser et les visualiser

Beaucoup de données, mais malheureusement en silos…

Force est de constater que sur le terrain, l’accès à la masse de plus en plus importante de données qui alimente désormais l’ensemble des SI des PME est souvent difficile.

Pour quelles raisons ? Par exemple les données sont souvent hébergées sur des logiciels qui ne laissent pas aux organisations la possibilité d’une extraction simple pour leur consolidation ou leur croisement.

Si vous utilisez par exemple un outil de gestion comptable (« ERP »), vous pouvez collecter les données, les analyser et les visualiser. Mais vous ne pourrez pas les extraire du logiciel en question pour les croiser avec d’autres données…

En revanche, pour avoir une vision par destinataire, croiser les données de l’ERP et celles de la solution de diffusion de votre e-mailing est nécessaire.

Résultat : des données conservées en silos et qui ne peuvent être utilisées que dans le cadre de la solution logicielle qui les traite. Or, tout l’intérêt de l’exploitation des données, c’est de pouvoir procéder à leur comparaison, leur corrélation, à l’identification des tendances, etc.

Autre exemple : vous avez lancé une campagne commerciale d’e-mailing. Vous pouvez bénéficier d’une vision macro des résultats grâce au volume de ventes dans l’ERP. En revanche, pour avoir une vision par destinataire, croiser les données de l’ERP et celles de la solution de diffusion de votre e-mailing est nécessaire. Or, ces solutions n’autorisent pas toujours cette opération (voire la rendent plus complexe).

Retrouvez une maîtrise de vos données !

L’objectif essentiel est d’arriver à ce que les PME ne soient plus des « prisons dorées ». Quels que soient les solutions logicielles qu’elles emploient, elles doivent pouvoir avoir accès à l’ensemble de LEURS données, celles-ci constituant un véritable patrimoine, à l’instar de leur patrimoine financier ou immobilier.

De quelle façon ? Nous recommandons la mise en place d’une plateforme de données qui procédera à la collecte au sein de l’ensemble des sources pertinentes pour l’organisation et qui bénéficiera de mises à jour automatiques.

Cette plateforme garantira le décloisonnement des données, et à l’ensemble des collaborateurs de pouvoir y accéder.

Surtout, elle rendra les organisations parfaitement souveraines et autonomes en matière de données.