webleads-tracker

L’acte UE sur la gouvernance des données exige de l’entreprise de s’organiser différemment

L’acte UE sur la gouvernance des données exige de l’entreprise de s’organiser différemment

Le “Data Governance Act” est une nouvelle règlementation européenne sur la gouvernance des données, ayant pour objectif la transformation des pratiques de gestion des bases de données des acteurs privés et publics, l’organisation et la régulation du partage de la donnée, le tout dans le respect de la sécurité, la conformité, la souveraineté et l’éthique.

L’acte UE sur la gouvernance des données, effectif depuis le 23 juin 2022, sera applicable dès septembre 2023. Certains pays de l’Union Européenne et quelques organisations sont déjà quasiment prêts face à cette révolution. La grande majorité des acteurs, publics et privés devra se préparer rapidement pour profiter de cette opportunité.

Le “Data Governance Act” doit nourrir la motivation de toutes les entreprises des secteurs privé et public confondus, avec comme premier objectif de rendre plus fluide et mettre en en place de nouveaux échanges.

Seules les organisations ont le pouvoir de valoriser ces nouvelles bases de données

Le “Data Governance Act” est partiellement basé sur l’application du Règlement général sur la protection des données (RGPD). Les données personnelles bénéficient toujours des mêmes règles de protection : de leur anonymisation à l’indispensable consentement des propriétaires des données pour leur collecte et leur exploitation.

Les entreprises doivent impérativement se préparer pour bénéficier du DGA

Si les institutions de l’UE souhaitent rendre plus facile le développement de l’échange de données, seules les organisations ont le pouvoir de valoriser ces nouvelles bases de données. Ce qui est certain, c’est que le parcours à effectuer pour les entreprises qui souhaitent rejoindre ces organisations européennes data-driven est très important.

Le Data Governance Act signifie pour l’entreprise l’exigence de s’organiser et de se comporter différemment. La preuve est de nombreuse fois donnée que l’innovation naît toujours de micro-projets, portés par les métiers. Elle reste isolée parmi d’autres jusqu’à ce l’objet de celle-ci se voit devenir si important que la direction générale s’y intéresse au plus haut point. Les organisations « data-driven » peuvent toutes vivre ce retournement de situation, fédérant alors tous les acteurs de l’organisation sur ce nouvel objectif.

Entreprendre une politique de gouvernance des données industrialisée est nécessaire

Une approche industrielle de la gouvernance des données permet la sélection des nouvelles données pouvant servir l’atteinte des objectifs stratégiques de l’organisation puis de monétiser ses données.

Toute l’organisation doit, dans un premier temps, se poser ces questions suivantes : quelles sont les nouvelles données dont j’ai besoin ? Quels projets d’IA sont à l’heure actuelle d’actualité pour mes métiers ? Quelle politique de gestion des bases de données dois-je définir ? Qui doit mette en œuvre et superviser le processus de data gouvernance ?

Après avoir effectué les tests et évaluations des possibilités qu’offrent les futures plateformes d’échanges de données, l’exploration et le développement de nouveaux axes, l’inscription en tant que fournisseur de données qualifiées est arrivé.

La création d’un grand marché de la donnée ne peut être qu’illusion si les organisations ne savent pas procéder à l’identification de leurs projets d’innovation dans ce domaine, si elles n’ont pas encore acquis des outils d’analyse et de traitement et si leurs données ne sont ni qualifiées, ni exploitées. Dès que les réponses seront apportées à ces questions, la nomination d’un Chief Data Officer (CDO) est alors naturellement la bonne décision à prendre. Après avoir effectué les tests et évaluations des possibilités qu’offrent les futures plateformes d’échanges de données, l’exploration et le développement de nouveaux axes, l’inscription en tant que fournisseur de données qualifiées est arrivé.

Pour monétiser les données de l’entreprise, le Chief Data Officer devra procéder à l’identification des clients potentiels, à la fixation du prix des jeux de données et à la valorisation du travail accompli…