webleads-tracker

Flottes d’entreprise de grands groupes : objectif 100 % électrique d’ici 2030

Flottes d’entreprise de grands groupes : objectif 100 % électrique d’ici 2030

Les quotas de véhicules à faibles émissions fixés par la Loi d’Orientation des Mobilités, la nouvelle fiscalité et les bonus de l’État à l’achat ou à la location, encouragent bien évidemment l’accélération de l’électrification des flottes automobiles. En outre, la plupart des grands groupes mettent en place des politiques d’investissement visant 100% d’électrification de leurs flottes d’ici 2030.

À titre d’exemple, il y a quelques semaines, le groupe germanique Siemens, spécialisé dans les domaines de l’énergie et de la santé, affirmait en effet que sa flotte automobile serait 100 % électrique à l’horizon 2030.

Le géant allemand précise également que le nombre de bornes de recharge sur ses sites, y compris en France où il emploie six milles salariés, actuellement de 450, devrait être de 700 d’ici l’année prochaine.

En France, le nombre de modèles zéro émission au sein des flottes automobiles ne cesse en effet d’augmenter.

La détermination du collectif EV100 stimule les leaders français. Ce collectif né en 2017 à New-York, lors d’un sommet sur le climat, a comme objectif la fédération des grands groupes de la planète pour le développement de la mobilité électrique.

Un objectif commun vertueux qui peut laisser pensif à l’heure où en France, la proportion des véhicules 100 % électriques de flotte automobile ne représente que 8 % du total des immatriculations.

Néanmoins, d’autres groupes internationaux veulent y croire et affirment leur volonté de tenir de tels objectifs. Notamment depuis leur engagement au sein du collectif EV100.

En France, le nombre de modèles zéro émission au sein des flottes automobiles ne cesse en effet d’augmenter. Selon le dernier rapport du Climate Group, les entreprises du collectif EV100 auraient doublé le nombre de leurs véhicules d’entreprise en 2020 par rapport à 2019. Parmi celles qui auraient commandé le plus de modèles vertueux, on trouve EDF Group, Schneider Electric, Cap Gemini, Ikea ou encore DHL. Au-delà de l’EV100, on peut se féliciter que La Poste, serait à ce jour la 1ère flotte d’entreprise 100 % électrique à l’échelle nationale et même mondiale.

Il devra imaginer très rapidement un accompagnement fiscal et financier important : pour aider les flottes d’entreprise hexagonales (y compris les PME) dans leur transition énergétique

Citons également un autre leader français, en l’occurrence Atos, membre du CAC 40. En effet, cet expert en matière de services numériques vise le 100 % électrique de son parc à l’horizon 2024, en partenariat avec les constructeurs Renault et Stellantis.

Les flottes et les constructeurs sont de plus en plus sous pression.

Parallèlement, alors que la Commission Européenne vient, à la mi-juillet, de surprendre l’ordre établi par sa proposition de fixer 2035 comme l’année de la fin de l’autorisation de vente des voitures neuves essence et diesel, les entreprises de toute taille, prévoient de constituer leurs flottes 100 % électriques plus rapidement que prévu.

À moins que l’État français, entre autres gouvernements, ne parvienne à convaincre Bruxelles de revenir sur l’échéance initiale de 2040 qui, déjà, faisait grimacer beaucoup… il devra imaginer très rapidement un accompagnement fiscal et financier important : pour aider les flottes d’entreprise hexagonales (y compris les PME) dans leur transition énergétique d’une part, pour constituer le réseau en bornes nécessaire d’autre part, mais aussi pour venir en soutien à l’ensemble du secteur automobile, encore en convalescence…