webleads-tracker

Comment valoriser l’actif des données ?

Comment valoriser l’actif des données ?

La progression continuelle des données stockées, utilisées, échangées et monétisées par les organisations, transforme radicalement le fonctionnement de l’économie internationale. Mais comment ces bases de données peuvent-elles être valorisées ? Selon une enquête récente du Forum Économique Mondial, 500 millions de tweets sont expédiés quotidiennement, 350 millions de photos et 100 millions d’heures de vidéo sont publiées sur Facebook .

Ces déferlements de données ont créé une profonde transformation de secteurs entiers de l‘économie. Pour de multiples organisations, les bases de données font partie de leurs actifs et sont génératrices de revenus.

À l’instar de tout actif, la question qui se pose pour les organisations comme pour les individus (par exemple, dans l’immobilier) est : comment valoriser les données ?

Pour les organisations, la valorisation d’un actif est évidemment prise en compte par tout investisseur. Par exemple, certaines valorisations d’actifs, comme les bureaux ou ateliers d’une organisation, peuvent jouer un rôle important dans les demandes de crédit et influer sur le taux d’intérêt lié à ce crédit. Mais également, à l’occasion de fusions entre organisations, la valorisation d’actif permet l’estimation du prix qui sera payé par l’acquéreur.

L’impact financier de la perte d’une base de données sur les flux de trésorerie espérés constituera donc la valeur de celle-ci.

Pour les individus : les organisations collectent des données dites “personnelles”, lorsque ces données sont celles d’une personne physique identifiée ou identifiable. Ces données sont valorisables non seulement pour les organisations, mais aussi pour les individus dont les données ont été collectées.

Par exemple, en 2019 les données personnelles (noms, adresses, identifiants, mots de passe et données de cartes bancaires) d’environ un demi-million de clients de British Airways (BA) ont été piratées. La compagnie aérienne a été condamnée à payer une amende de 20 millions d’euros au titre du RGPD ; depuis cette condamnation, une action groupée des consommateurs auxquels appartenaient les données piratées est toujours en cours.

Une autre méthode pour valoriser ses bases de données est basée sur leurs coûts d’acquisition

Dans cette action groupée, l’une des responsabilités de la Cour est de procéder à l’évaluation du préjudice subi par les victimes de le piratage de leurs données personnelles. Cette valorisation du préjudice pourrait atteindre jusqu’à 2 000 livres sterling par personne, en cas de succès.

Un actif comparable aux autres ?

Les bases de données ont des caractéristiques qui les différencient des autres actifs. Par exemple, les données peuvent potentiellement être répliquées à l’infini. Certains acteurs peuvent les utiliser sans affecter leur disponibilité et leur accès par d’autres acteurs.

Comment valoriser des données ?

En finance, il existe au moins trois grands principes de valorisation d’un actif incorporel. Le premier est l’évaluation de la valeur fondamentale d’un actif financier par l’addition des flux de trésorerie futurs, autrement dit des bénéfices espérés qu’il rapporte, actualisée à un taux d’intérêt. Pour estimer la valeur d’une base de données selon cette méthode, imaginons qu’une organisation ayant perdu toutes ses bases de données doit procéder à leur recréation ou leur remplacement, quelle influence cette perte aura sur ses flux de trésorerie ? L’impact financier de la perte d’une base de données sur les flux de trésorerie espérés constituera donc la valeur de celle-ci.

Une autre méthode pour valoriser ses bases de données est basée sur leurs coûts d’acquisition : si celles-ci ont été constituées en interne, leur coût d’acquisition peut être calculé sur la base de la comptabilité analytique de l’organisation. Par exemple, on pourra prendre en compte le temps que les membres de l’entreprise ont consacré à la constitution d’une base de données prospects/clients.

Enfin, il est également possible de valoriser ses bases de données en se reposant sur les transactions comparables d’achat ou de vente de bases de données. De fait, la valeur des données est un concept très concret. Sa compréhension permet aux individus et aux organisations de contrôler pleinement un actif qui sera, sans doute, la plus grande source de croissance du XXIe siècle.