webleads-tracker

 

Comment se porte l’e-mailing BtoC et BtoB ?

Comment se porte l’e-mailing BtoC et BtoB ?

Le Syndicat National de la Communication Directe vient de publier l’EMA – Email Marketing Attitude : deux rapports sur les pratiques et attentes des particuliers (EMA – BtoC) et des professionnels (EMA – BtoB) vis à vis de l’e-mail en 2018.

Le rapport concernant les particuliers révèle que pas loin de 60% des internautes utilisent au moins 2 adresses e-mails privées. Cette tendance d’avoir plusieurs adresses est plus importante chez les 25-34 ans, 65% d’entre eux déclarant avoir au moins 2 adresses e-mails.

9 sur 10 consultent leur messagerie au moins une fois par jour. Les situations au cours desquelles l’internaute consulte plus facilement sa boite mail sont lorsqu’il s’ennuie (72%) ou devant la télévision (61%). Il est aussi très réactif lorsqu’il reçoit une notification d’e-mail reçu (68%). Une fois par semaine serait la fréquence idéale pour la réception d’e-mail liés aux achats (30%), des ventes privées (32%), des services en ligne du type banques, assurances, offres d’emploi…  (24%).

L’ordinateur reste toujours le terminal le plus utilisé pour consulter ses e-mails professionnels.

Le rapport EMA BtoB révèle que les sondés reçoivent quotidiennement beaucoup d’e-mails professionnels, soit près de 50 en moyenne dont 15 sont des e-mails publicitaires (légère hausse par rapport à 2017). L’ordinateur reste toujours le terminal le plus utilisé pour consulter ses e-mails professionnels (97% des connexions), mais les Smartphones (59%) et les tablettes (19%) sont en progression. Ainsi, une proportion importante des questionnés déclare consulter leurs e-mails professionnels le matin entre 7h et 9h et en fin de journée après 19h sur Smartphone (20% entre 7h et 9h, 22% après 19h) et dans une proportion moindre sur tablette (6% entre 7h et 9h, 13% après 19h). L’ordinateur est quant à lui utilisé entre 9h et 13h (45%). Quatre raisons favorisent l’ouverture des e-mails publicitaires : que l’expéditeur soit connu du destinataire (89%, +8 points par rapport à 2017), qu’il inspire confiance (86%, +5 points), la pertinence de l’objet (87%, +7 points) et sa personnalisation (48%, +6 points).