webleads-tracker

 

Quid d’une gouvernance des données aboutie ?

Quid d’une gouvernance des données aboutie ?

La gouvernance des données consiste à gérer de façon exhaustive la disponibilité, l’exploitabilité, l’intégrité et la sécurité des données, de l’ensemble des bases de données d’une organisation.

Un politique de gouvernance des données aboutie est menée par un conseil ou un comité de gouvernance, qui doit gérer une série de procédures d’un plan de mise en œuvre de ces dernières.

Pour l’organisation, l’intérêt de la gouvernance est la garantie qu’elle est sensée offrir en matière d’homogénéité et de fiabilité des données. Cet aspect est essentiel, car de plus en plus d’entreprises fonctionnent à partir de l’analyse de leurs données pour leurs prises de décisions métier, l’optimisation de leurs opérations, la création de leurs produits et services, et l’amélioration de leur rentabilité. 

Définir qui sont les propriétaires ou les dépositaires du capital de données de l’entreprise est la première étape du développement d’une politique de gouvernance des données.

Vient ensuite la définition des processus de stockage, d’archivage, de sauvegarde et de sécurisation des données. Également, des contrôles et des procédures d’audit doivent être mis en place afin de s’assurer la garantie d’une conformité pérenne tant avec les politiques de données internes qu’avec les réglementations gouvernementales.

Une fois qu’une politique globale est adoptée et que l’identification des propriétaires et dépositaires des données est effectuée, des équipes en charge de la gouvernance sont souvent constituées pour sa mise en oeuvre. Elles sont généralement constituées de responsables métier, d’administrateurs des données et d’employés opérationnels, ainsi que d’utilisateurs experts des domaines de données qui leur incombent au sein de l’organisation.

Les fondations de la gouvernance des données, d’un traitement intelligent des bases de données

C’est souvent au démarrage de la mise en oeuvre d’une politique de gouvernance des données que les plus grosses difficultés apparaissent. En effet, les différents acteurs de l’organisation peuvent avoir des vues divergentes des entités de données clés. Ces divergences doivent pourtant être traitées.

L’intendant des données a pour responsabilité la gestion des différents segments de données. Sa fonction principale de gouvernance est de garantir la qualité des données. Les équipes d’intendants sont le plus souvent constituées d’administrateurs de bases de données, d’analystes métier connaissant bien certains aspects des données au sein de l’organisation.

La qualité des données est le carburant essentiel des activités de gouvernance des données. Elle est indissociable de toute action marketing réussie.

Le nettoyage régulier des données participe bien sûr au maintien dans la durée de la qualité des données; en effet, il procède à l’identification, et à la suppression des doublons de points de données identiques.

Les référentiels de Master Data Management sont aussi des objets de différences de vue entre les différents acteurs d’une organisation

La gouvernance recouvre l’ensemble de tous les aspects de la gestion des données. Mais l’un d’eux tient une place centrale dans une politique de gouvernance : le Master Data Management. Celui-ci établit un référentiel qui garantit un usage homogène des données au sein des grandes organisations.

Les données concernant les produits et les clients sont au centre des dispositifs MDM. Comme pour la gouvernance globale des données, les référentiels de Master Data Management sont aussi des objets de différences de vue entre les différents acteurs d’une organisation, notamment sur la présentation optimale des données.

L’exploitation des données se développant et de nouvelles solutions technologiques émergeant, les applications de la gouvernance des données sont de plus en plus nombreuses sur le marché. Avec la forte médiatisation de nombreuses atteintes aux données, la sécurisation des données est devenue un souci permanent de la gouvernance des données.