webleads-tracker

 

Quid de la prospection à l’heure du RGPD

Quid de la prospection à l’heure du RGPD

Avec l’avènement du RGPD, nombre de responsables commerciaux craignaient particulièrement ne plus pouvoir collecter légalement des informations sur leurs cibles. La prospection serait-elle cantonnée à sa portion congrue ?  Évidemment, non. Mais celle-ci est sans doute amenée à évoluer.

Si le respect de certaines règles de base est de mise avec ses clients, avec ses prospects, en revanche, les règles ont évolué.

En effet, les cas où l’obtention de leur consentement est désormais requise sont beaucoup plus nombreux. La CNIL conseille fortement de bien considérer trois éléments en particulier :
– L’utilisation de fichiers de prospection qualifiés, “c’est-à-dire des fichiers qui comportent des données fiables concernant des contacts qui seront a priori séduit par l’offre ou le service que vous proposez.”
– L’achat de base de données marketing fiables, dans lesquelles ne figureront pas des contacts qui n’ont pas accordé leur consentement pour figurer sur de telles bases.
– La non utilisation de coordonnées collectées sur Internet : leur présence ne signifiant pas que leur propriétaire souhaite être contacté pour des raisons de prospection commerciale.
Le RGPD est donc en train de faire évoluer les méthodes de marketing
Que ce soit avec l’objectif de prospecter ou de vendre, le profilage, dans le cadre du RGPD, peut s’avérer problématique. En effet, profiler les éléments de sa cible peut engendrer des conséquences juridiques. De la même manière, le recueil d’informations sans consentement sur les réseaux sociaux d’un prospect/client, n’est absolument pas autorisé par le règlement européen.
Face à ces nouvelles règles, certaines équipes commerciales déclarent que la mise en vigueur du nouveau règlement européen a changé ou va changer leur façon de prospecter. En général, les équipes sont certainement devenues plus rigoureuses et plus prudentes dans la collecte, le stockage et l’exploitation des informations sur leurs contacts. Par ailleurs, les e-mails marketing proposés contiennent la fonction “désinscription”, d’ailleurs considérée comme une des conséquences les plus positives du RGPD.
Le RGPD est donc en train de faire évoluer les méthodes de marketing. L’inbound marketing se développe, l’usage des livres blancs ou des webinars également. Les entreprises cherchent aujourd’hui à attirer les prospects vers elles.
Le RGPD catalyse une forte diminution de l’e-mailing de masse. Les équipes commerciales réalisent de plus en plus que l’e-mailing de masse n’est finalement pas très efficace…
Pour autant, d’autres leviers de prospection font un retour remarqué. Les salons professionnels gagnent du terrain, car le contact qui vous donne une carte de visite est a priori d’accord pour recevoir de votre part des offres commerciales. Les abonnements aux newsletters ou les prises de contact directes sur les réseaux sociaux procurent également des données qualitatives et la possibilité de traçage des consentements.