webleads-tracker

 

Quid de la nouvelle gouvernance des utilisateurs, des applications, des données ?

Quid de la nouvelle gouvernance des utilisateurs, des applications, des données ?

Notre monde est devenu hautement technologique, et les entreprises essaient de suivre le rythme de ces évolutions constantes. Dans le même temps, les cadres réglementaires se multiplient, surtout du fait des nouvelles exigences liées à la protection de la vie privée. Grâce à la transformation numérique, les organisations peuvent bénéficier d’une croissance accélérée, mais font face à une exigence nouvelle, la protection de leurs bases de données et le contrôle de leur accès. L’identité est la base même sur laquelle les entreprises peuvent bâtir une démarche à long terme pour la sécurisation de leurs actifs numériques.

Alors que la transition numérique en cours crée de nouvelles opportunités de business, elle génère un nouveau management des identités, celui-ci concernant tous les utilisateurs, les API et les données.

Quid de la nouvelle gouvernance des utilisateurs

Les organisations connaissent une progression importante de la complexité et de l’ampleur de la gestion des utilisateurs et des ressources. Les identités des utilisateurs ne se résument plus seulement à celles des employés, fournisseurs ou clients. Ce ne sont même plus seulement des femmes ou des hommes. En effet, les entreprises utilisent maintenant des processus d’automatisation robotisée (RPA), comprenant des bots logiciels, ces identités non humaines donnant accès à des systèmes et des données. Pour une protection efficace de l’entreprise et le maintien de sa conformité, cette nouvelle typologie d’utilisateurs doit être gouvernée en conséquence.

Quid de la gouvernance des applications

Les organisations utilisent de plus en plus et en grand nombre des applications, tout particulièrement en mode Cloud. Une seule organisation peut ainsi en exploiter plus de 1000, que ce soit en interne ou dans le Cloud. Si elles n’appliquent pas une nouvelle gouvernance des identités à toutes leurs API, les entreprises pourront souffrir de graves déficiences en matière de sécurité.

Quid de la gouvernance des bases de données

Plus importante encore est la progression du volume des bases de données, et plus particulièrement celle des données non structurées dont le stockage est fait dans des fichiers textes, PDF, Excel et PowerPoint. Dans la plupart des entreprises, l’accès à ces données n’est pas assujetti à une véritable gouvernance. Un contrôle de l’accès à 100% des données d’entreprisequelle que soit leur localisation, doit être effectif.

Elles bénéficieront d’une meilleure protection de leurs bases de données contre les menaces potentielles

Les organisations doivent être en capacité de répondre aux trois questions suivantes : « qui a accès à quoi ? », « qui devrait avoir accès à quoi ? » et « que font les utilisateurs de cet accès ? ». Lorsque les organisations auront répondu à ces trois questions, non seulement elles bénéficieront d’une meilleure protection de leurs bases de données contre les menaces potentielles, mais aussi pourront répondre au mieux aux exigences de conformité et d’audit.