webleads-tracker

 

La newsletter, 3ème source d’information privilégiée en BtoB

La newsletter, 3ème source d’information privilégiée en BtoB

« Le marketing par e-mail, c’est « has been ». » Vous avez sans doute déjà entendu cette réflexion de la part de ceux qui louent l’importance et l’efficacité des médias sociaux. Leur argumentation s’articule autour du fait qu’il faut s’adresser au public là où il se trouve. Ce n’est pas foncièrement faux!

En 2019, 3.8 milliards d’humains utilisent une adresse mail, soit plus de la 50% des habitants de la planète. En comparaison, 2.8 milliards  sont présents sur les réseaux sociaux, toutes plateformes confondues.

La plupart d’entre nous ont du mal à se souvenir d’un monde sans e-mails promotionnels, et pour cause. Leur première utilisation remonte à 1978! Mais ce n’est pas parce que cette pratique marketing existe depuis plus de quarante ans qu’elle n’est pas efficace. Rapportant en moyenne 40 euros pour chaque euro investi, les campagnes d’e-mailing ont un taux de conversion 174 % supérieur aux réseaux sociaux. Il s’agit de fait de la troisième source d’information privilégiée en BtoB.

Toutes les campagnes d’e-mailing n’ont pas la même efficacité.

Votre entreprise n’a pas encore de newsletter? Il est grand temps de vous y mettre! Mais pour autant, toutes les campagnes d’e-mailing n’ont pas la même efficacité… Pour convertir, il faut employer les bonnes techniques.

Le choix du format

Il existe 4 grands types de newsletter. Limitez vous à un seul format, la cohérence fait loi en marketing par e-mail.

Le panorama : ce type de newsletter soumet aux lecteurs une sélection d’articles, de vidéos, d’images ou d’informations en tout genre.

Cette sélection est mise en page et propose une suite disponible en ligne. Aussi apprécié qu’efficace, ce type de newsletter demande une grande capacité de production de contenu.

Votre newsletter par e-mailing ne doit pour autant faire la promotion de vos concurrents.

Le catalogue : sont présentés des produits ou services d’une façon purement promotionnelle. Le parcours d’achat en BtoB étant en général plus long, ce type de newsletter est perçu comme narcissique et provoque des désinscriptions rapides. Si vous devez souvent informer vos clients de nouveautés ou de promotions, le catalogue peut être le bon format, à condition d’éviter le look info-publicitaire.

Le relayeur : dans les domaines techniques, où la dimension expertise doit être mise en avant, ces newsletters sont appréciées. Elles vous permettent de créer de la valeur auprès de vos lecteurs en assurant une veille médiatique et en leur relayant les news qui ont attiré votre attention. Prenez garde, votre newsletter ne doit pour autant faire la promotion de vos concurrents.

Le blogueur : cette newsletter a pour vocation le partage avec vos lecteurs de contenus qui vous sont propre. Attention, un linking consistant à rediriger les lecteurs vers votre site web ou un pavé de texte copié dans un e-mail ne feront pas l’affaire. Ce type de newsletter nécessite un effort de design, d’accroches percutantes pour attirer l’attention.

Soignez l’image de votre marque

L’envoi d’une newsletter est un excellent vecteur de communication pour l’entretien d’une relation privilégiée avec vos clients. Somme toute, s’ils se sont abonnés, c’est qu’ils vous apprécient. Encore faut-il qu’ils puissent reconnaître votre entreprise immédiatement.

Votre design devra être en conformité avec votre charte graphique et constant d’un envoi à l’autre. Votre ligne éditoriale, quant à elle, peut être plus amicale qu’habituellement. L’objectif sera de rendre la lecture de votre newsletter agréable!

Privilégiez la qualité à la quantité

De la masse d’e-mails promotionnels qu’ils reçoivent, les internautes n’en ouvrent qu’une partie. Plutôt que de participer à cette prolifération, optez pour un envoi moins fréquent : hebdomadaire, bimensuel, mensuel… Évaluez au mieux votre capacité de production, et suivez un calendrier régulier.