webleads-tracker

 

L’humain, principal veilleur de l’intégrité des données

L’humain, principal veilleur de l’intégrité des données

La nécessité d’avoir à disposition des données fiables, et de veiller à leur intégrité, demande de considérer la qualité des données comme primordiale à une bonne gouvernance des données.

La gouvernance des données est un long chemin qui n’est pas sans embûche. Il est courant, par exemple, que les employés d’une entreprise ne soient pas au même niveau de maturité.

Une étude récente de Talend révèle que seuls 33% des professionnels français questionnés (38% au niveau mondial) considèrent que leurs entreprises contrôlent de manière très satisfaisante la qualité de leurs données. Et seulement 25 % d’entre eux (30% tous pays confondus), sont persuadés que les données de leur organisation sont toujours exactes à ce jour.

Pour une exploitation correcte des bases de données, les nouvelles exigences réglementaires sur la protection des données (RGPD) justifieront parfaitement de rendre cette formation obligatoire.

Être en capacité de fournir des données fiables en temps réel ne signifie pas seulement avoir leslogiciels ad hoc, mais surtout impliquer les salariés et insuffler une véritable mutation culturelle au sein de l’ensemble de l’entreprise. Pour cela, vous devez veiller à ce que chacun soit bien formé. Voici quelques étapes à observer.

En premier lieu, impliquez votre service RH, et votreresponsable de la formation et du développement des compétences, en leur expliquant vos intentions. C’est le moment propice pour vos interlocuteurs d’analyserles connaissances et procéder à l’évaluation de l’état des compétences numériques au sein des départements qui sont des membres actifs de votre stratégie data.

Pour une exploitation correcte des bases de données, les nouvelles exigences réglementaires sur la protection des données (RGPD) justifieront parfaitement de rendre cette formation obligatoire dans votre entreprise.

En élaborant votre programme de formation, choisissez un parcours d’apprentissage s’inspirant du modèle 70-20-10 qui tire parti des interactions sociales, de l’expérience terrain, et des formations en ligne et hors ligne.

Le modèle 70-20-10 est un parcours de formationbasé sur une répartition proportionnelle pour un apprentissage efficace :

70 % pour la pratique et l’expérience
20 % pour le développement d’interactions sociales
10 % pour la formation traditionnelle

Impliquez ceux qui sont déjà des professionnels del’exploitation des bases de données

En constituant un petit groupe de vos salariés ayant déjà une réelle expertise de la donnée, celui-ci vous aidera à concevoir le programme de formation, le promouvoir et pourra en être l’ambassadeur.

Ce sont vos experts qui choisiront le bon contenu pour les salariés concernés, ou qui adapteront et créeront des contenus spécifiques en fonction des contraintes et des valeurs de votre organisation.

Proposez des programmes de formation mixtes

Pour le déploiement d’un cursus de formation à grande échelle, un programme mixte doit être proposé. Il devra être composé d’expériences en physique et en ligne. Des formations prodiguées dans des salles de formation physiques et virtuelles pour partager leurs expériences et bénéficier de l’effet de groupe.

Les programmes de formation mixtes sont toujours préférables, dans les cas de cursus d’apprentissage 100% en ligne, l’engagement des apprenants est le plus souvent assez faible.

Des meetings réguliers avec vos chargés de la formation et du développement des compétences sont nécessaires, pour des mesures intermédiaires duniveau d’acquisition des compétences, et ainsi décider ensemble des prochains objectifs de votre programme de formation autour des données.

L’humain doit participer activement à conserverl’intégrité des données. Si les salariés concernés parla donnée ne sont pas correctement formés et dotés des équipements ad hoc pour gérer les évolutions dans ce domaine, alors l’organisation ne sera pas en capacité de bénéficier d’un formidable atout pour l’atteinte de ses objectifs.