webleads-tracker

L’e-mail collaborateur, une réponse écologique à l’e-mailing de masse

L’e-mail collaborateur, une réponse écologique à l’e-mailing de masse

L’e-mail est devenu un outil de communication indispensable à notre organisation sociétale. C’est le premier vecteur de communication d’une organisation, quelle qu’elle soit. Avec la crise sanitaire et le très fort développement du travail à distance, l’e-mail s’est avéré encore plus incontournable. Cependant, les e-mails professionnels et notamment les e-mailings de masse et surtout non segmentés sont d’énormes consommateurs d’énergie.

Alors, comment devons nous agir pour assurer la performance optimale de nos campagnes d’acquisition e-mails, tout en limitant au maximum les conséquences toxiques qu’elles peuvent potentiellement générer sur l’environnement ? Voici quelques recommandations ci-dessous.

Tirer au mieux parti des e-mails collaborateurs plutôt que de multiplier les envois d’e-mailings de masse

Un e-mail produit aux alentours de 10 grammes de Co2/an et lorsqu’il est doté d’une pièce jointe, il génère 20 grammes de Co2. Il existe donc une réelle opportunité de gain écologique en optimisant les e-mails indispensables du quotidien, ceux expédiés par les collaborateurs. Mais de quelle manière ? Par la simple exploitation des signatures e-mails des collaborateurs.

Un rapport récemment publié a révélé que chaque collaborateur d’une organisation de cent salariés envoie quotidiennement en moyenne trente e-mails, et en réceptionne en moyenne cinquante. Auto-promouvoir votre entreprise et diffuser vos actualités grâce à une bannière cliquable permettra l’optimisation optimale de l’espace de communication offert par l’e-mail.

Les messages véhiculés, relayés par l’e-mail sont aussi visibles qu’impactant car ils sont portés par les meilleurs ambassadeurs de l’organisation, les collaborateurs. De plus, les informations diffusées peuvent être adressées à des segments de cible bien définis, selon le métier du collaborateur.

Il existe aussi des solutions d’automatisation du déploiement de la signature e-mail des collaborateurs depuis un seul poste.

Les bonnes pratiques à adopter pour une réduction de l’empreinte carbone des e-mails

Très simplement, la limitation d’un sur-stockage et d’une sur-production des e-mails est possible sans affecter les possibilités de communication efficace ! Voici quelques recommandations pour une réduction sensible de l’empreinte carbone de votre organisation :

 Conservez pendant 2 semaines maximum les e-mails reçus. C’est le fait de stocker sans compter vos e-mails réceptionnés et non les envois, qui rendent les e-mails énergivores. Autre solution : faîtes le tri chaque semaine  de vos e-mails reçus et supprimer les messages inutiles.

Utilisez les e-mails collaborateurs pour la diffusion de vos actualités, et ainsi vous éviterez le dédoublement de l’envoi de vos emails.

Dans la mesure du possible, ne joignez pas à vos e-mails des pièces jointes trop lourdes (plus de 2MO). Privilégiez la solution d’un lien cliquable ou l’utilisation de la signature e-mail pour diriger vers d’autres contenus via les boutons de la signature ou une bannière e-mail.

Le mieux : l’utilisation de la signature e-mail collaborateur pour une diffusion d’un contenu cliquable redirigeant vers une landing page, plutôt que l’ajout d’une pièce jointe ou la diffusion d’un e-mailings sur une cible large et non segmentée…

L’efficacité et l’optimisation des actions marketing sont ainsi renforcées avec une simple signature de l’e-mail. Chaque e-mail expédié par l’un de vos collaborateurs, sera doté d’une signature e-mail professionnelle qui participera à la notoriété de votre marque, et véhiculera un seconde information qui viendra compléter le message du collaborateur.