webleads-tracker

L’adoption de solutions prédictives s’accélère !

L’adoption de solutions prédictives s’accélère !

La moitié des directions métiers ont déjà mis en place des solutions prédictives; ou sont en cours de déploiement de ce type de dispositif ; 21% souhaitent en déployer d’ici à 2021. Malgré une tendance forte d’adoption, de nombreuses difficultés subsistent pour un déploiement massif de ces modèles.

Les solutions prédictives basées sur le machine learning sont pour autant de plus en plus adoptées par les entreprises. C’est ce que nous enseigne un rapport publié par IDC commandé par Dataiku auprès de 160 dirigeants de grandes entreprises. 50% des organisations questionnées déclarent avoir déjà déployé des solutions prédictives basées sur l’apprentissage machine ou être sur le point de le faire et 21 % des directions métiers l’ont comme objectif d’ici à 2021.
Les professionnels qui utilisent aujourd’hui le plus ces dispositifs technologiques sont les commerciaux (41%) suivis des marketeurs (37%) et ceux de la production (33%).

53% des directions métiers souhaiteraient que leur entreprise réorganise les processus de traitement des données.
Néanmoins, bien qu’en 2019 le phénomène d’adoption s’est nettement accéléré, de nombreuses difficultés restent à surmonter pour la généralisation de l’utilisation de ces dispositifs dans l’ensemble de l’entreprise.

Dans ce rapport, plusieurs freins au déploiement des solutions prédictives dans l’ensemble de l’organisation ont été identifiés :

· Déficit de gouvernance de la donnée et de compétences. Moins de la moitié seulement des organisations se sont dotées d’une entité affectée à la gouvernance des données et 53% des directions métiers souhaiteraient que leur entreprise réorganise les processus de traitement des données.

· Déficit de collaboration entre les métiers et les experts de la donnée.

. Moindre qualité de la donnée. 60 % des questionnés dénoncent une qualité de la donnée déficiente et 42% souhaitent pouvoir bénéficier d’analyses de données en temps réel ou presque.

. Des temps de réalisation trop longs – le développement de nouvelles applications pour l’obtention d’analyses avancées des données ou encore des dépenses budgétaires relativement importantes affectées au développement des solutions prédictives.

La généralisation d’un dispositif de plateforme de développement qui permette aux experts du traitement de la donnée de travailler étroitement avec les métiers.

« Si les différentes directions métiers sont de plus en plus persuadées que l’utilisation des solutions prédictives peut les assister dans leurs missions quotidiennes comme l’identification des opportunités commerciales, des leads, l’anticipation des incidents techniques ou de ruptures de stocks, ce rapport nous enseigne que les organisations doivent se réorganiser par une structuration basée autour de la donnée. Sans cette refonte de leur organisation, les entreprises ne pourront bénéficier comme elles le devraient du big data », souligne Grégory Herbert, Vice Président France, Dataiku.
Pour conclure, les solutions prédictives sont a minima au coeur des réflexions de toutes les entreprises et pour nombre de ces dernières sont mises en place progressivement. L’objectif opérationnel dans les années à venir va être la généralisation d’un dispositif de plateforme de développement qui permette aux experts du traitement de la donnée de travailler étroitement avec les métiers. Cet objectif devant être atteint parallèlement à une réduction des freins liés aux coûts de développement.

Méthodologie
Le rapport publié par IDC France prend comme source un questionnement téléphonique mené fin 2019. Le panel utilisé était constitué de 160 directions métiers d’organisations françaises du secteur privé, de plus de 499 personnes.