webleads-tracker

 

Sur site ou dans le Cloud : quel type de sauvegarde et dans quel cas ?

Sur site ou dans le Cloud : quel type de sauvegarde et dans quel cas ?

Sauvegarde : selon la typologie et l’importance de la masse de vos données, elle sera plus appropriée sur site ou dans le Cloud.

Si les deux formes de stockage ont leurs propres avantages et inconvénients, chacune d’entre elles nécessite la vérification régulière de la qualité des données sauvegardées.

La sauvegarde de vos données signifie la duplication et le stockage des données en dehors du serveur de l’entreprise. Ce lieu de stockage peut être situé ailleurs dans l’entreprise, dans un autre établissement du groupe, chez un prestataire extérieur ou dans le Cloud.
Sauvegarder ses données localement, dans son entreprise, sur des supports physiques (serveurs, bandes, etc.) dans une salle autre que la salle informatique, est pratiqué depuis toujours. Dupliquer des données exige l’étude et l’identification des informations à sauvegarder, la mise en place d’un process de conservation des fichiers.
Choisir un système de sauvegarde local exige de l’entreprise des investissements dans du matériel et des compétences internes pour l’identification des données à sauvegarder, le paramétrage du dispositif de sauvegarde. Une donnée archivée n’est pas forcément complète, il lui faut absolument les éléments nécessaires à sa reconstruction. La duplication d’une donnée sur du matériel non fiable, c’est une donnée perdue ! C’est la raison pour laquelle, il est strictement nécessaire de procéder à des tests de sauvegarde et de simuler des incidents pour vérifier que le dispositif et le matériel sont à 100% opérationnels.

Choisir de sauvegarder vos données dans le Cloud exonère votre entreprise d’achat de matériel.

Par ailleurs, en choisissant le Cloud votre entreprise n’aura plus à paramétrer de solution de sauvegarde, mais demandera des compétences en gestion de sauvegarde pour la restauration des données en cas d’incident.
Par contre, ce type de sauvegarde n’est pas toujours adapté. Selon les experts du domaine, transférer des données par Internet n’est pas sans risque lorsqu’il s’agit d’une importante quantité de fichiers. Transférer 200 Go ou 300 Go de bases de données est très long et comporte des risques d’interruption du processus ou de corruption.
Choisir le Cloud nécessite également quelques précautions en termes contractuels avec le prestataire, notamment en ce qui concerne la confidentialité des données et la localisation du stockage.
Plus les données de l’entreprise seront volumineuses et critiques plus il sera pertinent de réaliser la sauvegarde en local ou chez un prestataire.
Mais que ce soit sur site ou dans le Cloud, il est impératif de tester très régulièrement le process et de vérifier la qualité des données sauvegardées pour contrôler qu’elles ne soient pas altérées et qu’elles soient 100 % récupérables en cas d’incident.