webleads-tracker

 

Les entreprises des pays germanophones face à l’échéance du RGPD

Les entreprises des pays germanophones face à l’échéance du RGPD

RGPD : les trois quarts des entreprises germanophones ne seront pas prêts à temps pour se mettre en conformité.

C’est ce que nous révèle une étude menée par le groupe SER*, référence mondiale dans le développement de logiciels de gestion de contenu d’entreprise.

Il n’y a plus de temps à perdre : le RGPD sera effectif dès le 25 mai 2018.

Si les entreprises n’ont pas mises en conformité l’exploitation de leurs bases de données clients/prospects d’ici cette date, elles s’exposeront à des amendes pouvant aller jusqu’à vingt millions d’euros ou 4 % du chiffre d’affaires mondial. Compte-tenu de ces nouvelles réalités très concrètes, il est étonnant que 75 % des entreprises sondées ne soient pas encore prêtes quant à la conformité de leur exploitation de bases de données. Que dire de ces 45 % ne sachant pas comment répondre à ces exigences telles que le droit à l’oubli ou l’effacement, obligeant que les données personnelles soient complètement supprimées sur simple demande.

La problématique des informations provenant de sources diverses.

Cette problématique est liée au fait que souvent les systèmes d’informations de nombreuses entreprises sont structurés en silos d’informations décentralisés. Les informations personnelles se trouvent donc être dans diverses sources et systèmes associés, dans des bases de données ou boîtes mails, etc. Selon 78 % des 1 825 DSI interrogés, cela pose de nombreux problèmes.

« Les entreprises doivent d’abord pouvoir savoir où leurs bases de données dans lesquelles se trouvent des données personnelles se trouvent stockées? Si elles ne peuvent répondre à cette question, elles ne pourront pas prendre les mesures nécessaires pour mettre en conformité leur fonctionnement avec le RGPD », précise Manfred Zerwas, codirigeant du groupe SER.

La solution consiste au rassemblement des données et des documents stockés dans des emplacements divers, en les rendant accessibles dans un système de Gestion de contenu d’entreprise (ECM) centralisé. Dotée d’un tel dispositif, l’entreprise sera en capacité de trouver, de transmettre et de supprimer définitivement et de manière traçable les données personnelles des ses bases de données, à tout moment.

« Toute entreprise peut se mettre rapidement en conformité avec les exigences de protection des données du RGPD, il lui faut pour cela se doter des outils ad hoc: un système ECM certifié tel que Doxis4 constitue un dispositif solide de mise en conformité au RGPD », ajoute Manfred Zerwas.

* Étude menée dans les pays germanophones de janvier 2017 à décembre 2017, auprès de 1 826 DSI de sociétés générant plus de 100 millions d’euros de CA ont été interrogés.