webleads-tracker

 

Bases de données : structurées ou non, elles deviennent un véritable actif incorporel

Bases de données : structurées ou non, elles deviennent un véritable actif incorporel

Bases de données : aujourd’hui, on commence à les reconnaître comme étant un actif incorporel lors des évaluation d’entreprises à acquérir.

L’utilisation des bases de données impacte en effet notre vie privée et professionnelle et façonnent déjà celle des entreprises.

Des solutions digitales nous assistent chaque jour, que ce soit dans l’environnement professionnel ou privé. Les bases de données sont les cellules de production élémentaires de la nouvelle économie.

Par la collecte de données librement partagées ou plus indirectement, en se basant sur les autorisations données lors des téléchargements, les entreprises bénéficient du carburant nécessaire pour créer de nouveaux produits et services, favorisant l’émergence de nouveaux modèles. Or, aujourd’hui les masses de données collectées deviennent de plus en plus importantes. L’apparition et la forte progression des objets connectés démultiplient les potentialités d’acquisition, les capacités de stockage et d’analyse. Les bases de données, structurées ou non, n’ont jamais eu autant de valeur pour les entreprises.

Si l’on reconnaît aisément la valeur des bases de données clients, il est plus difficile de reconnaître les bases de données utilisateurs avec lesquels il n’existe aucune relation contractuelle.

Pour autant leur monétisation récente, précisément au travers de nouveaux services basés sur les données (maintenance prédictive, robots conversationnels, etc.), pourrait faire évoluer les choses, jusqu’à peut-être que leur reconnaissance en tant qu’actif devienne la règle plutôt que l’exception.