webleads-tracker

 

Intégration d’une base de données, est-ce sans risque ?

Intégration d’une base de données, est-ce sans risque ?

​Lors de l’intégration d’ une nouvelle base de données, certains chefs d’entreprise ont tendance à ne pas considérer suffisamment l’importance de celle-ci, au regard des capacités de leur SI. Cela n’est pas sans risque. Génération de doublons, corruption des bases existantes, etc.

​La première étape à observer avant toute intégration, c’est de s’assurer de la qualité des données et de nettoyer la base source. L’intégration d’un lot de données dont la qualité est moindre, fait diminuer la qualité de l’ensemble de la base de données. Généralement, les bases de données achetées à des fournisseurs spécialisés sont de qualité et déjà nettoyées.

Votre nouvelle base de données à intégrer est peut-être surdimensionnée par rapport à vos besoins. Avant de procéder à son intégration, faites d’abord un premier tri pour ne garder que les données qui vous seront réellement utiles, au regard de votre stratégie.

Il vous faudra donc  réfléchir  sur l’utilité même d’une nouvelle base de données, sachant que les données non intégrées demeureront disponibles au cas où vous en aurez réellement besoin.

L’un des risques majeurs de l’intégration est la création de doublons. Pour une meilleure détection, le champ nominal ne doit pas être votre indicateur. En effet, votre base intégrée pourrait avoir 3 entrées nommées « EDF », « E.D.F. » et « Électricité de France » pour la même société. Une clé numérique comme le numéro SIRET est bien préférable. Cela nécessite que votre base ait bénéficié d’‘une sirétisation, dès le départ.

Ces prérequis remplis, l’intégration de votre nouvelle base de données sera sans risque.