webleads-tracker

Insuffler une culture de la donnée est un passage obligé

Insuffler une culture de la donnée est un passage obligé

Le développement d’une stratégie data et analytique exige une mutation de culture et d’état d’esprit nécessaire au fait que les données et les analyses jusqu’alors considérées comme soutien secondaire remplissent dorénavant une fonction essentielle de premier plan. Pour ce faire, l’insufflation d’une culture de la donnée et l’inclusion de tous les acteurs de l’entreprise sont indispensables.

Les données et leur analyse sont des éléments de compétitivité de plus en plus appréciés et pris en compte par les entreprises, ce qui induit que tous les salarié(e)s doivent être en capacité de compréhension et d’utilisation de ces informations importantes pour leur fonction, dés qu’ils en ont besoin. Dans une société digitalisée, les bases de données sont devenues aussi essentielles aux affaires que sont les individus, les process et la technologie.

Une stratégie efficace basée sur l’analyse des données nécessite trois éléments de solidité : la qualité des données, la gouvernance et une véritable culture de la donnée. «  Pour qu’une stratégie basée sur l’exploitation des données soit performante, les managers doivent pouvoir garantir une véritable qualité des données, avoir mis en place une gouvernance des données et une culture de la donnée dans leur entreprise », soulignent les analystes du Gartner.

Souvent, la réussite d’une stratégie basée sur l’analyse des données est freinée par un déficit de culture de la donnée ou de formation et d’inclusion des salarié(e) s. Dans une étude réalisée par Accenture en 2019 seul 1/3 des dirigeants d’entreprise questionnés a affirmé être en capacité de créer une valeur mesurable à partir des données, alors que seulement 1/4 déclarait que leurs dispositifs de traitement et d’analyse des données leur fournissait des informations exploitables.

Les salarié(e)s ne soupçonnent pas combien les données et leur analyse optimisent leur propre efficacité

« Insuffler une culture de la donnée est un challenge majeur pour la plupart des entreprises. En 2020, 8 entreprises sur 10 formeront leur personnel dans le domaine de l’exploitation des données, en reconnaissant leur important déficit à combler en la matière », précisent le rapport Gartner.

Le challenge principal est de combler le manque de compétences pour une exploitation satisfaisante des données, mais également de convaincre de l’importance de celle-ci dans les processus décisionnels de l’entreprise. Comme le précise Gartner : « le défi est que, dans la majorité des entreprises, les salarié(e)s ne soupçonnent pas combien les données et leur analyse optimisent leur propre efficacité, mais aussi, que les spécialistes des données et de leur analyse n’ont pas suffisamment conscience du contexte commercial de leur travail ».

Les organisations qui se lancent dans le déploiement d’un dispositif de traitement et d’analyse des données se contentent souvent d’une formation de petits groupes de salarié(e)s,

La difficulté pour les managers est de faire en sorte que tous les acteurs de l’entreprise partagent leur avis sur la question de savoir si les données sont une commodité, un outil ou un moteur. La clé de la réussite est le partage du projet par les parties prenantes.

Les organisations qui se lancent dans le déploiement d’un dispositif de traitement et d’analyse des données se contentent souvent d’une formation de petits groupes de salarié(e)s, alors qu’elles devraient former le plus grand nombre d’employés possible. C’est un réel passage obligé pour que l’ensemble du personnel s’approprie le dispositif et devienne autonome. « Les organisations constatent de plus en plus que l’accroissement des compétences de l’ensemble de leur personnel — plutôt que d’une petite équipe — peut augmenter sensiblement les possibilités commerciales des données », déclarent les analystes du Gartner.