webleads-tracker

 

E-mailing : convergences des comportements des destinataires BtoB et BtoC

E-mailing : convergences des comportements des destinataires BtoB et BtoC

Dans l’édition 2018 de son étude sur l’e-mailing, le Syndicat national de la communication directe met le doigt sur des convergences de comportements entre les destinataires des campagnes d’e-mailing BtoB et BtoC.

Dans les deux cas, le SNCD recommande que vous soyez connu des destinataires de vos e-mails et de bénéficier de leur confiance.

Le SNCD (Syndicat national de la communication directe) fait depuis de nombreuses années cette recommandation, fort des enseignements de son étude annuelle.

L’édition 2018 le confirme pour la énième fois. Elle prodigue ces deux conseils comme essentiels, que les cibles des campagnes d’e-mailing soient grand public ou professionnelles.

Sur les 280 professionnels sondés, 90 % (+ 9 points d’une année sur l’autre) citent la connaissance de l’expéditeur comme un motif d’ouverture. Ils sont 87 % à évoquer la notion de confiance (+ 6 points).

En BtoB, le taux de conversion de l’e-mailing est de 48 % (- 3 points)

Les mêmes critères favorisant l’ouverture des e-mails émergent nettement sur un panel de 1 179 internautes. Ils s’inscrivent en complément de l’originalité de l’objet et au fait de proposer une promotion. En revanche, les pictogrammes et les émoticônes sont pour les destinataires des indices de dissuasion d’ouverture d’e-mail, tout comme les invitations à gagner des produits.

En BtoB, ce qui était constaté dans l’édition en 2017 est largement confirmé dans celle de cette année. Par exemple, le fait que les 3/4 des professionnels consultent leurs e-mails entre 9 h et 13 h. Également, les statistiques sur les modes de consultation des e-mails sont stables : le PC reste le terminal le plus utilisé : 97 % y consultent leur messagerie électronique, contre 59 % sur mobile (+ 3 points) et 19 % sur tablette (+ 2 points).

Autre statistique stable : 51 % des professionnels déclarent avoir déjà été démarché téléphoniquement, consécutivement à un e-mail promotionnel. Ils ne sont, selon le SNCD que 2 % à l’avoir apprécié (- 5 points).

En ce qui concerne les taux de conversion de l’e-mailing ? 76 % des particuliers déclarent  avoir acheté en ligne après avoir cliqué sur un lien proposé dans une newsletter (même statistique qu’en 2017). En BtoB, le taux de conversion de l’e-mailing est de 48 % (- 3 points). Il est de 70 % pour les visites sur le site de la marque (+ 9 points), de 31 % après un formulaire renseigné (+ 6 points) et de 24 % après une demande de devis (+ 3 points).