webleads-tracker

 

Quelles difficultés rencontrées pour migrer vers le Cloud computing?

Quelles difficultés rencontrées pour migrer vers le Cloud computing?

De plus en plus d’entreprises adoptent le Cloud computing, et même si la migration de leurs applications n’est pas si aisée que cela, environ 9 entreprises sur 10 utilisent aujourd’hui des applications ou services hébergés dans le Cloud.

​Pour autant, une lecture attentive des données du Cloud Industry Forum, communauté dédiée au secteur des technologies, dresse un bilan contrasté : nombre entreprises en effet, ayant migré vers le Cloud, reste méfiante. Bien que près de 90% des professionnels interrogés utilisent des technologies de Cloud Computing, leur impact est relativement limité. En tête des technologies utilisées, l’hébergement Web, les plateformes de service, ainsi que les suites progicielles telles que Microsoft Office 365 et Google Docs.

En revanche, les organisations restent prudentes quant à l’éventuelle migration de leurs systèmes d’informations vers le Cloud (certaines bases de données marketing ou financières) : à peine 1 entreprise sur 5 exploite un système financier basé sur le Cloud computing.

Une bonne majorité des entreprises (58%) adoptent une stratégie “hybride” !

L’explication provient de la difficulté et de la longueur des process de  migration des applications vers le Cloud : en moyenne, 15 mois et pour 90% des entreprises interrogées, de nombreuses difficultés rencontrées tout au long des migrations.

Les plus grandes organisations du panel qu’elles soient publiques ou privées, ont surtout rencontré des difficultés avec la souveraineté des bases de données au cours de leurs migrations vers le Cloud computing, remarque le Cloud Industry Forum. 26% des personnes interrogées ont donc cité la souveraineté des bases de données comme objet réel de difficulté, 24% déclarent avoir subi une certaine opacité concernant les frais en jeu. et 21% ont eu du mal avec le dossier économique.

Pour les 3/4 des professionnels interrogés, ces difficultés de migration ont eu des impacts, précisément en termes de retard dans le développement de produits et de services (dans 40% des cas), mais aussi de pertes de CA et de productivité.

L’aspect confidentiel des données préoccupe grandement les utilisateurs des services de Cloud computing, à l’instar de certaines problématique telles la perte de contrôle ou la la souveraineté des données.

Mais la raison première pour ne pas prendre la décision de migration est budgétaire…

L’étude a sondé deux cent cinquante responsables informatiques et métiers dans de grandes entreprises, PME et entreprises du secteur public.