webleads-tracker

 

La bonne santé des ventes de véhicules aux entreprises

La bonne santé des ventes de véhicules aux entreprises

Le marché des ventes de véhicules professionnels se porte à merveille. Les chiffres de 2017 en France laissent rêveur. Les ventes de véhicules utilitaires légers ont progressé de 7 % par rapport à l’année précédente. Au cours du premier trimestre 2018, l’augmentation atteint 4,6 %, avec près de 110 000 immatriculations.

Ces chiffres livrés par le CCFA Comité des constructeurs français d’automobiles confirment bien que les constructeurs automobiles français sont plus qu’en bonne santé. Ainsi, PSA progresse de 13,5 %, et Renault (avec Dacia) de 4,6 %. Quant à la catégorie « camions », elle n’est pas en reste, avec une augmentation des immatriculations de 7 %.

Un contexte favorable aux investissements dans les flottes automobiles

Cette progression des ventes s’explique en grande partie par la conjoncture actuelle, propice aux investissements dans les flottes automobiles, mais aussi grâce à des taux d’intérêt bas et aux remises consenties par les constructeurs.

Cette croissance est également due au succès de certains modèles, à l’instar du nouveau 3008 de Peugeot. Toyota, qui n’est pourtant pas un constructeur très prisé par les gestionnaires de flottes d’entreprise en France, a connu une progression de ses ventes d’utilitaires de 40 % avec ses  modèles les plus récents, comme l’I-luxe. « Nous profitons de l’attractivité actuelle pour les véhicules hybrides », précise Arnaud Martinet, en charge des ventes sociétés et véhicules d’occasion de Toyota France.

En ce qui concerne le secteur de la location longue durée (LLD), le marché est également dynamique. L’activité d’ALD Automotive France, filiale du groupe Société générale et numéro un français de la LLD a progressé de 10 points en 2017, avec un parc automobile actif en France de plus de 500 000 véhicules. L’activité reste soutenue sur le premier trimestre de 2018.

Les deux offres proposées aux entreprises par les acteurs de la location longue durée sont d’une part la LLD simple, où l’opérateur prend en charge la gestion d’une flotte automobile et son financement, et d’autre part le « fleet management », consistant à déléguer à un prestataire extérieur la gestion de sa flotte, indépendamment de son financement.