webleads-tracker

 

Le déficit de compétences digitales ralentit le développement des entreprises

Le déficit de compétences digitales ralentit le développement des entreprises

Les compétences en matière de digital ne doivent plus être celles d’un seul  département de l’entreprise. L’ensemble des collaboratrices et collaborateurs doivent être impliqués et responsables tout au long du processus de traitement des données. Le challenge pour les entreprises est d’offrir un accès aux bases de données à leurs salariés tout en maintenant surveillance et qualité des données.

Les organisations sont désormais convaincues de la valeur et des opportunités qu’offre un traitement intelligent des données. Pour certaines entreprises, cela induit de créer de nouvelles équipes regroupant analystes et data scientists.

L’équipe responsable du traitement des données est généralement managée par un Chief Data Officer (CDO).

Les analystes et data scientists sont sensés aujourd’hui insuffler une culture de la donnée à l’échelle de l’entreprise, tout en créant de la valeur business.

Les organisations, convaincues de l’importance du rôle rempli par l’équipe en charge de l’exploitation des bases de données ont fortement augmenté leurs budgets. Selon Gartner, ceux-ci ont ainsi progressé de 23 % entre 2016 et 2017. L’entrée en vigueur du RGPD en Europe a renforcé le rôle du CDO, et ce dernier est devenu d’autant plus important pour réussir ce transfert de compétences en matière de données, dans toutes les organisations, et ce, quelle que soit leur taille.

Une pénurie de professionnels compétents

Les données sont une denrée plus que précieuse, mais les entreprises ne peuvent en tirer la valeur potentielle que si elles sont dotées des professionnels compétents pour les analyser et ainsi fournir des informations exploitables, pour une meilleure compréhension des besoins de leurs clients. Malheureusement, les entreprises rencontrent beaucoup de difficultés face au déferlement des nouvelles technologies du numérique, en raison d’une pénurie de professionnels compétents.

Les salariés doivent en effet aujourd’hui avoir de réelles compétences en informatique, notamment en matière de gestion et d’utilisation des bases de données ou des technologies Cloud.

En outre, savoir analyser les données collectées (de plus en plus nombreuses) pour en tirer les informations exploitables par les entreprises est essentiel, les compétences mathématiques le sont tout autant, car une part importante des données recueillies sera numérique, provenant du web ou des objets connectés.

Le besoin de professionnels formés est appelé à progresser, IBM prévoir par exemple une augmentation des professionnels des données de 28 % d’ici 2020.

La formation de tous les salariés au traitement des données

La gestion de la qualité des données est désormais l’affaire de tous dans l’entreprise. Il est donc nécessaire de mettre à la disposition de chaque département concerné des outils pour gérer au mieux la qualité des données. À cette fin, des solutions intuitives et accessibles dans le Cloud peuvent être rapidement mises en place dans tous les services.

Surtout depuis la mise en vigueur du RGPD, les organisations doivent donc appréhender la bonne gestion des données comme un sport d’équipe. L’investissement immédiat dans le rôle de Chief Data Officer (CDO) et dans la formation aux compétences en matière de données, offrira aux entreprises une substantielle plus value de valeur, à court et à long terme.